Extincteurs : entrez dans une démarche écologique !

2
626
Extincteurs verts !
Nous vous proposons de réfléchir à la question : « en tant qu’adhérent du Cèdre et utilisateur d’un marché, quelles questions je peux me poser et quels choix se présentent à moi pour contribuer à un monde plus respectueux des personnes et de la nature ? ». Concrètement, le marché « protection incendie” (pour commencer par celui-là : il y en a bien d’autres que nous aborderons par la suite !) permet de rentrer dans une démarche respectueuse de l’écologie intégrale* si on regarde de plus près ce qui est proposé en matière d’extincteurs.

Additifs séparés ou en pré-mélange ?

Les extincteurs à eau pulvérisée contiennent presque tous un additif qui permet une meilleure efficacité pour éteindre les feux. Cet additif, sans être classé dangereux ni « trop polluant », peut être irritant, même si les fabricants annoncent des démarches vertueuses et respectent les normes.

Il peut être soit déjà mélangé à l’eau, on parle alors de « pré-mélange », soit contenu dans un réservoir à l’intérieur de l’extincteur. On dit alors que l’additif est « séparé ». Même si les « pré-mélanges » ont tendance à être de moins en moins nombreux sur le marché, nous vous invitons à choisir les extincteurs à « additif séparé ». En effet, en fin de vie d’un extincteur avec pré-mélange, il sera nécessaire de traiter plusieurs litres d’eau contenant l’additif, alors que dans l’autre cas l’eau et l’additif ne sont pas en contact (dans le catalogue du Cèdre, les extincteurs avec additifs séparés sont clairement identifiés).

Comment repérer cela sur l’extincteur ?
Sur le côté de l’extincteur, en sérigraphie, vous pouvez lire, soit « en flacon », ce qui correspond à additif séparé, soit « pré-mélange ».

À noter : chez le fournisseur Eurofeu, le haut de gamme appelé « extincteurs verts » est spécialement écologique, car l’additif est intégralement d’origine végétale et ne nécessite pas de traitement en fin de vie… L’impact sur le prix, même si nous l’avons négocié, n’est pas négligeable.

La maintenance décennale

La date de mise en service d’un extincteur doit être mentionnée sur l’étiquette collée sur le côté, avec toutes les dates de vérifications. Par ailleurs, sur la cuve, est gravée l’année de fabrication de l’extincteur, dans le dur (dans le métal).

La durée de vie maximum réglementaire des extincteurs (à eau et à poudre) est de 20 ans, sous réserve d’une révision complète au bout de 10 ans. À cette occasion, l’extincteur est désossé, vidé, testé sous pression, rechargé, et la charge de percussion est changée… Cette prestation permet de prolonger la vie de l’extincteur en ne mettant pas l’extincteur au rebut au bout de 10 ans mais après 20 ans ! Cette maintenance décennale n’est pas proposée par tous les fabricants, car elle coûte souvent aussi cher qu’un extincteur neuf (aussi bien pour le fournisseur que pour le client). D’un point de vue écologique, les extincteurs seront mis au rebut tous les 10 ans et non pas tous les 20 ans… soit deux fois plus souvent. C’est autant de ressources naturelles puisées dans notre environnement qui partent en déchets dont seulement une partie recyclable.

Chaque fois que votre fournisseur propose la décennale (c’est-à-dire la remise à neuf de votre matériel en place), si vous voulez avoir un réflexe écologique, choisissez cette option plutôt qu’un achat neuf.

Parmi les fournisseurs référencés, certains ne proposent pas de maintenance décennale et ne proposent que du remplacement.
– les fournisseurs SICLI, EUFOFEU, VPI, et DESAUTEL remplacent les extincteurs au bout de 10 ans ;
– les fournisseurs VULCAIN, TYCO, FINSECUR, CHRONOFEU, ISS, LE BOUCHER, et FINEGIL révisent en atelier les extincteurs au bout de 10 ans ;
– enfin, ACQUA PROTECTION et SECURIS révisent les extincteurs sur place.

Attention : pendant la maintenance décennale les fournisseurs n’ont pas tous le même service, renseignez-vous ! Notez que la loi impose qu’il y ait toujours le même nombre d’extincteurs dans le bâtiment. Chez certains, l’extincteur de remplacement est prêté, chez d’autres il est loué, donc le prix de la location est à ajouter au prix de la maintenance décennale, et enfin d’autres font la révision sur site avec un véhicule équipé d’un compresseur et d’un banc de test, dans ce cas, il n’est pas utile de prévoir d’extincteur de remplacement.
Sachez néanmoins que vous pouvez demander l’exécution d’une maintenance décennale de vos extincteurs de n’importe quelle marque par tous les fournisseurs. C’est une clause spécifique négociée dans l’appel d’offres du Cèdre (voir catalogue du Cèdre). En limitant les déchets liés aux extincteurs, vous rentrez alors dans une démarche écologique. Nous veillerons à vous apporter régulièrement des conseils de consommation sur d’autres marchés du Cèdre afin d’avancer sur ce chemin…

•••••
* D
ans la dynamique de l’écologie intégrale proposée par le Pape François dans son encyclique Laudato si, le Cèdre souhaite adopter une démarche plus respectueuse de l’homme et de son environnement.
Avez-vous trouvé cet article utile ? Oui Non 28 personnes sur 28 ont trouvé cet article utile.
PARTAGER
Article précédentNouvelle ère, glaciaire, pour les labels de l’ISR
Article suivantFibre optique : internet à la vitesse de la lumière !
Chef de marchés Bâtiment Architecte DPLG - Après 25 années d'exercice de la profession d'architecte, il négocie pour vous les marchés : > sécurité Incendie : protection Incendie, SSI ; > fournitures du bâtiment : peinture, fournitures électriques, outillage-sanitaire, matériaux de construction, tubes & PVC, location de matériel, cabines sanitaires, entretien des espaces verts

2 COMMENTAIRES

  1. Bonjour,
    Votre article sur les extincteurs est intéressant mais nous sommes souvent confronté à des problèmes d’oxydation intérieur sur des extincteurs qui ont moins de 10 ans et dans certains cas à l’obligation de leurs remplacements (fournisseurs référencés aux Cèdre). La première démarche écologique, il me semble, serait que la qualité première des extincteurs soit bonne et ne s’oxyde pas au bout de 3/4 ans. Peut-être faudrait-il un traitement sur les parois intérieures ?
    Cordialement

    Xavier Corbie

    • Bonjour monsieur,
      Actuellement, les critères de choix de l’industriel dans la production des extincteurs sont essentiellement motivés par le coût de fabrication. La part belle est faite à des matériaux peu couteux, mis en œuvre en quantité la plus faible possible, faciles à produire et à assembler.
      Malgré tout, sauf erreur de ma part, tous les fabricants d’extincteurs « sérieux » et de « renom » appliquent un traitement anti rouille à l’intérieur de la cuve, l’extérieur est quant-à lui, protégé par la peinture époxy. Il n’est donc pas normal qu’un extincteur rouille avant un nombre significatif d’années, disons au moins 5 ans. Dans le cas d’apparition de rouille prématurée, il est possible qu’un problème de fabrication soit en cause. Dans ce cas, il ne faut pas hésiter à demander le remplacement gratuit ou une compensation.
      D’autres facteurs peuvent être la cause ou accélérateur de l’apparition d’oxydation, par exemple, une activité biologique due à la présence de micro-organismes d’origine organique dans la cuve. Ici encore ce n’est pas normal, votre vendeur d’extincteur devrait accepter, en concertation avec le fabricant, de vous apporter une compensation.
      Attention, l’exposition de l’extincteur à des conditions d’ambiance variables dans le temps est objectivement cause d’oxydation prématurée. Les intempéries, les variations de températures ne sont pas de la responsabilité du fabricant.
      Un extincteur situé dans un bureau chauffé devrait toujours durer bien plus de 10 ans alors que nombre d’extincteurs installés en extérieur, dans des locaux non chauffés, ou a forte variation de température, ne seront pas capables de durer aussi longtemps.

LAISSER UN COMMENTAIRE