Vendez votre or plus cher que l’or !

0
753
Le marché “expertise et vente d’or” apporte d’excellents résultats aux adhérents. Pour en savoir plus, nous avons posé quelques questions à notre expert référencé.

Le Cèdre : Le référencement Cèdre a permis cette année de vendre l’or à 101% du cours du jour en moyenne. Comment peut-on vendre l’or plus cher que l’or ?
L’expert : L’or est acheté soit par des investisseurs professionnels à cours terme au plus près du cours du jour, soit par des investisseurs particuliers à long terme prêts à acheter un peu plus cher des pièces de très bonne qualité. Le tri des pièces par années, atelier de fabrication et conditions de conservation est fait par mes soins. Grâce à ce travail et à la publicité faite par le commissaire-priseur référencé, un petit lot de pièces dans un état exceptionnel a pu être vendu à 148 % de son cours du jour.

LC : Vous mettez en concurrence les acheteurs entre eux ?
L’expert : Exactement : l’or est vendu aux enchères publiques. La vente est précédée de la diffusion d’un catalogue et de plusieurs relances personnalisées envoyées à tous les clients potentiels.

LC : Et comment garantissez-vous aux adhérents la sécurité de cette vente ?
L’expert : Compte-tenu des valeurs en jeu, la sécurité est essentielle :
• la prise en charge de l’or fait l’objet d’un reçu détaillé en ma présence.
• l’or est assuré par le commissaire-priseur référencé au Cèdre.
• il est transporté par une entreprise ayant souscrit une assurance spécifique ou un transporteur de fonds.
• il est stocké dans un coffre de banque pendant toute la vente.
• il est remis à l’acheteur après complet encaissement de son règlement.

LC : Mais tout ce travail doit avoir un coût élevé pour l’adhérent ?
L’expert : Pas du tout ! Le tri des pièces, leur cotation et le suivi complet de la vente par mes soins sont gratuits pour l’adhérent et rémunérés uniquement par le Cèdre. Le commissaire-priseur référencé vend l’or aux enchères sans aucun frais pour l’adhérent (ndlr : en pratique, le service du Cèdre est organisé pour que les frais reviennent à l’acheteur, et non à notre adhérent vendeur). 
Et il y a les “plus” …

LC : Vous attisez notre curiosité !
L’expert : Il n’y a pas de quantité minimum : ces conditions s’appliquent dès la 1ère pièce vendue. Le commissaire-priseur référencé reverse à l’adhérent une prime progressive calculée sur le montant investi par l’acheteur : par exemple, si un adhérent vend trois lingots d’or, il recevra en plus du prix de vente une prime proche de 12 000 euros.

Avez-vous trouvé cet article utile ? Oui Non 0 personnes sur 0 ont trouvé cet article utile.

LAISSER UN COMMENTAIRE