Ampoules LED : coup de projecteur sur les bons choix à faire !

2
2061
Si les ampoules à LED (“Light-Emitting Diode” : Diode Electro-Luminescente) représentent généralement une solution d’éclairage plus économique et performante que les technologies qui les ont précédées, elles méritent néanmoins une attention particulière quant à leurs spécificités. Nous vous conseillons de ne pas vous arrêter à la simple lecture de la consommation ou uniquement du prix, afin de choisir de manière juste l’éclairage le mieux adapté à votre besoin… Voici donc toutes les clefs nécessaires pour vous aider !

Bien définir ses besoins

ll faut, dans un premier temps, s’interroger sur l’utilisation que vous souhaitez faire des ampoules que vous allez acheter : vont-elles éclairer, pour une courte durée, un lieu de passage, et donc être allumées et éteintes souvent ? A l’inverse, éclaireront-elles plusieurs heures une salle ou un tableau ? Si vous recherchez une ambiance lumineuse particulière, il faudra aussi tenir compte de la température de couleur.

En fonction des réponses à ces questions, vous saurez précisément quelle ampoule LED choisir.

Pendant longtemps, la température de couleur des ampoules LED était élevée, c’est-à-dire diffusait une lumière très blanche, légèrement bleutée. Maintenant, beaucoup d’ampoules LED ont une lumière proche de celle des ampoules à incandescence, soit de 2700 K, ce qui est quasiment identique à celle des lampes à incandescence (de 2400 à 2700 K). C’est cette couleur que nous appelons le blanc chaud.

Vous pourrez préférer Le blanc chaud léger (3 500K à 4 500K) ou le  Le blanc Day-light. (5 000K à 6 000K) . En revanche, le blanc froid. (6 500K à 8 000K) ou le blanc très froid 8 000K à 20 000K est à réserver à des usages particuliers.

Il est important de regarder toutes les caractéristiques techniques indiquées sur les emballages qui doivent obligatoirement porter une « étiquette énergie ». Cette dernière vous indiquera les détails à prendre en compte si vous ne voulez pas vous tromper !

Une lecture à ne pas négliger

Certes, le prix des ampoules diffèrent, mais les utilisations sont tout aussi multiples et sont à bien identifier sur l’étiquette énergie. Voici celles sur lesquelles nous vous conseillons de porter votre attention en particulier :

– le classement par catégorie énergétique (de A à G) : de la lettre A++, A+ et A, pour les ampoules les plus économiques, jusqu’à la lettre G pour celles qui le sont le moins.

le flux lumineux (en lumens) : à consommation électrique identique, plus le nombre de lumens est grand, plus la lumière émise sera importante. Cette mention est à prendre en considération bien plus que les watts, pour définir la puissance d’éclairage voulue. Petite astuce si vous avez des difficultés à vous y retrouver : multipliez par 10 la puissance en watts d’une ampoule à incandescence et vous obtiendrez approximativement le nombre de lumens d’une ampoule LED équivalente.

la durée de vie (en heures)

le nombre de fois où l’ampoule peut être allumée et éteinte : à savoir qu’un usage pour le particulier sera de 20 000 contre 100 000 pour le professionnel.

la température de couleur : évaluée en kelvins, elle indiquera le type de couleur produite par l’ampoule. Ainsi, une température basse (de moins de 4 000K) signifiera que la lumière sera chaude et une température haute (plus de 5 300K) indiquera, à l’inverse, une lumière froide.

l’angle de diffusion : compris généralement entre 30° et 120°, il informe sur la concentration du faisceau de l’ampoule. Ainsi, un angle large (120° / 90°) illuminera une pièce de manière douce et créera une ambiance chaleureuse, alors qu’un angle réduit (45°) sera à privilégier pour éclairer un objet, un support visuel ou un endroit précis comme un plan de travail, par exemple.

l’indice de rendu des couleurs (IRC) : Plus cet indice est élevé, plus les couleurs de l’objet éclairé seront restituées fidèlement. Un indice 100 correspond à la la lumière naturelle du jour, c’est le rendu parfait. Un indice de 80 est déjà un très bon indice.

la capacité ou non de la source lumineuse à être associée à un dispositif spécial permettant de faire varier le flux en lumen. On dit dans ce cas que l’ampoule est gradable.

Dernier détail intéressant à retrouver sur les emballages : la norme européenne L70B50 qui assure que 70% de flux lumineux est encore émis en fin de vie de l’ampoule.
Attention aux produits d’importation non normés, qui ne porteront pas toujours des indications complètes, ce qui peut être le signe d’une qualité médiocre.

Il n’est donc pas compliqué de bien choisir votre ampoule LED, à condition d’analyser les bons paramètres, propres à cette technologie relativement récente sur le marché des lampes, qui propose des couleurs et des intensités correspondant à bon nombre de besoins que vous pouvez avoir.
Et même si elles possèdent une durée de vie supérieure aux solutions d’éclairage qui les ont précédées, il ne faut pas oublier que les ampoules LED sont recyclables. Leurs emballages portent ainsi le sigle « poubelle barrée » indiquant qu’elles ne doivent pas être jetées avec les ordures ménagères, et qu’elles doivent être recyclées car elles contiennent un circuit électronique…pensons à la planète lorsqu’il faudra s’en débarrasser dans quelques années !

Des avantages incontestables

L’intérêt que présentent les ampoules LED, dont l’usage se démocratise de plus en plus, se situe à différents niveaux. A l’heure où nous prêtons plus particulièrement garde à l’état de notre planète, le caractère éco-énergétique des ampoules LED reste un point fort. Conçues pour ne généralement pas contenir de polluant (vérifier si la petite carte électronique contenue dans l’ampoule ne contient vraiment pas de polluant) ou de gaz, elles transforment plus d’énergie en lumière qu’en chaleur (elles n’atteignent qu’une trentaine de degrés) et ne produisent aucun rayonnement UV ou IR, contrairement aux lampes des autres technologies, y compris basse consommation, ce qui les rend intéressantes pour l’éclairage de photos ou d’autres supports sensibles à la lumière et de produits alimentaires comme le chocolat. En outre, l’économie d’énergie observée va jusqu’à 90%, en comparaison avec les ampoules à incandescence.
Par ailleurs, leur durée de vie bien plus importante (plusieurs dizaines de milliers d’heures pour les plus performantes) et leur niveau de luminosité maximum dès l’allumage démontrent une grande performance vis-à-vis d’autres technologies.
Les usages de ces ampoules, qui s’adressent aussi bien aux particuliers qu’aux professionnels, sont multiples… c’est pour cette raison qu’il est indispensable de se poser les bonnes questions pour bien choisir ses ampoules LED !

Avez-vous trouvé cet article utile ? Oui Non 52 personnes sur 52 ont trouvé cet article utile.
PARTAGER
Article précédentTri sélectif : nouvelle obligation sur les papiers de bureau
Article suivantPhotocopieurs… achat ou location ?
Chef de marchés Bâtiment Architecte DPLG - Après 25 années d'exercice de la profession d'architecte, il négocie pour vous les marchés : > sécurité Incendie : protection Incendie, SSI ; > fournitures du bâtiment : peinture, fournitures électriques, outillage-sanitaire, matériaux de construction, tubes & PVC, location de matériel, cabines sanitaires, entretien des espaces verts

2 COMMENTAIRES

    • En octobre 2010, l’ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) publie un rapport sur les effets sanitaires des systèmes d’éclairage utilisant des LED, assorti de recommandations visant notamment à mieux encadrer la mise sur le marché de ces produits.

      Pour aller à l’essentiel, de ce rapport, on peut retenir 2 risques potentiels mis en évidence clairement :
      · le risque photo-biologique pour l’œil, du à l’importance de la lumière bleue, comparativement aux autres longueurs d’onde. Le rapport parle de déséquilibre spectral des LED (forte proportion de lumière bleue dans les LED blanches). La température de couleur des ampoules en est une conséquence.
      · l’éblouissement possible dû aux sources lumineuses LED. Le rapport parle de très fortes luminances des LED (fortes densités surfaciques d’intensité lumineuse émises par ces sources de très petite taille).

      En éclairage domestique, celui qui nous concerne principalement, ​on peut identifier 2 fonctions distinctes demandées aux luminaires :

      · l’éclairage d’accentuation qui se juge par l’intensité de la lampe (exprimée en candela), pour mettre en valeur un objet, un affichage, …

      · l’éclairage général, se juge par la quantité globale de lumière émise (exprimée en lumen), dont on souhaite qu’elle soit assez uniforme dans une zone donnée.

      Le Cèdre n’a pas l’expertise pour commenter ce rapport. La technologie évolue extrêmement rapidement dans ce domaine. Pour mémoire, l’arrivée des LED dans le domaine de l’éclairage domestique date d’environ 2005, le rapport de l’ANSES date de 2010.
      ​ ​
      En attendant de nouvelles études d’experts sur cette technologie, Nous pouvons vous inciter dans le choix de vos ampoules LED:

      · choisir des ampoules LED ayant une température de couleur « basse » : inférieure à 3500°K. Ce qui est équivalent de choisir des ampoules «blanc chaud» (warm White) et d’éviter les ampoules «blanc froid» ou «blanc lumière du jour» (cold white, ou daylight). Ces ampoules pourront être réservées à la signalisation ou l’éclairage extérieur.
      · bien choisir les luminaires et les ampoules associées en fonction de leur destination: éclairage d’accentuation ou éclairage d’ambiance.
      Un dernier conseil de bon sens : ne fixez pas des yeux les spots LED tout comme on ne fixe pas le soleil.

LAISSER UN COMMENTAIRE