Pour le ménage, vivent les produits d’entretien propres !

0
1570
Comme nous l’avons vu ici, les produits d’entretien n’ont pas tous des ingrédients respectueux de l’environnement… Certains ont même des composants vraiment nocifs ! Heureusement des alternatives sont possibles, et des labels sont là pour nous les indiquer. Mais alors quels sont ces labels, et que valent-ils réellement ?

L’Ecolabel européen

L’Ecolabel européen qui trône dans une fleur est présentecolabel sur beaucoup de produits d’entretien. Il est attribué après certification et contrôle par un organisme indépendant agréé. Il garantit des produits partiellement biodégradables, ayant un minimum d’incidence négative sur l’environnement et avec une efficacité identique à celle des produits traditionnels.

En principe, le label écologique européen garantit des produits exempts de substances dangereuses, mais en regardant de près son cahier des charges, on peut s’apercevoir qu’il autorise des ingrédients potentiellement nocifs : le chlore, la soude, l’ammoniaque ou encore les parfums de synthèse

NF environnement

Le label NF environnement est l’équivalent français de nf environnementl’Ecolabel européen. C’est une marque volontaire créée en 1991 et délivrée par l’AFNOR (Association Française de Normalisation) sur demande de l’industriel.

Ce label garantit à peu près l’équivalent de l’Ecolabel européen, c’est-à-dire un impact réduit du produit sur l’environnement (et notamment sur les milieux aquatiques), dans le cadre d’une approche globale basée sur tout le cycle de vie du produit (ingrédients naturels, méthode de fabrication, consignes d’utilisation claires sur l’emballage, pollution,…).

On constate que l’Ecolabel européen et le label NF environnement offrent un avantage environnemental certain par rapport aux produits conventionnels. Néanmoins, les exigences sont (très) modérées.

Ecocert

ecocertLe label Ecocert a été lancé en 2006 avec pour objectif de définir un niveau d’exigence supérieur aux règlementations en vigueur concernant la valorisation des substances naturelles et le respect de l’environnement tout au long de la chaîne de production. Ecocert contrôle et délivre sa certification sur plusieurs domaines d’activité : agro-alimentaire, cosmétique, textile, produits d’entretien,…

Il offre les garanties suivantes :

  • pas de produits issus de la pétrochimie ;
  • recours à des ingrédients issus de l’agriculture biologique autant que possible ;
  • choix des procédés de transformation les moins nocifs pour l’environnement ;
  • recours limité aux ingrédients de synthèse ;
  • incitation à réduire les rejets et les déchets inutiles avec la mention de conseils d’utilisation et l’incitation à l’usage d’éco-recharges et l’interdiction de plastiques non-recyclables.

Malheureusement, ce label est quasiment absent des produits vendus en grandes surfaces ou pour les professionnels, et nécessite de se fournir dans des magasins spécialisés.

Cradle to Cradle

En français « berceau au berceau« , ce labelcradle to cradle permet de recycler à l’infini les produits.
Alors, utopie ou prochaine révolution ?

Ce concept est originaire des Etats-Unis et est en fait une certification.
Le premier principe est simple : les produits sont pensés et conçus non pour avoir un impact minimal sur l’environnement, mais un impact bénéfique sur l’environnement, la santé et les Hommes. À l’image de la nature qui ne produit aucun déchet mais les consomme comme nutriments, les produits sont biodégradables ou recyclables à l’infini.

Dans la nature, rien ne se crée, rien ne se perd, tout se transforme. Autrement dit, les déchets des uns servent de nourriture aux autres.

Le déchet ne doit contenir aucune substance toxique, si bien qu’il peut être réutilisé, enfoui ou composté. Le bouclage effectif du cycle de matière permet à l’industriel de comprendre que ses déchets ont de la valeur.

Le deuxième principe du Cradle to Cradle, c’est de s’appuyer au maximum sur les énergies renouvelables.

Le troisième, c’est de célébrer la diversité. Par là, il implique qu’il ne faut pas appliquer systématiquement les mêmes méthodes. Un même produit pourra être conçu de manière biodégradable par une entreprise et de manière recyclable par une autre, par exemple en fonction des matériaux disponibles localement ou des filières de recyclage existantes.

Cette certification garantit :

  • que le produit est exempt d’éléments toxiques ;
  • qu’il existe bien une filière de recyclage ;
  • qu’il utilise les énergies renouvelables ;
  • qu’il préserve les ressources en eau ;
  • qu’il répond à certaines exigences sociales.

Et, bonne nouvelle ! Ce concept global commence à se développer en France !

Au Cèdre, tous nos fournisseurs référencés sur le marché des produits d’entretien proposent des produits estampillés Ecolabel européen, NF environnement ou Ecocert. Et certains fournisseurs vendent des articles labellisés Cradle to Cradle. Les logos sont visibles sur les catalogues des fournisseurs à côté de chaque référence.
Nous vous rappelons que tout l’essuyage papier présent dans notre mercuriale « produits d’entretien et hygiène professionnels » est Ecolabel.
Pour en savoir plus, n’hésitez pas à contacter les fournisseurs ou à nous faire part de vos questions !

Avez-vous trouvé cet article utile ? Oui Non 18 personnes sur 18 ont trouvé cet article utile.

LAISSER UN COMMENTAIRE